Jour 73 escale avec trekking à dos d’éléphants sur l’île de Phuket en Thaillande

DSC00987 (1)

C’est notre 73 ème jour de croisière autour du monde et vers 5h30 ce mercredi 25 novembre 2015 nous passons à 5 miles nautiques de l’île Thaïlandaise de « Racha Noi ». Après avoir suivi un cap au nord en direction de l’entrée de la baie de Patong, le Costa Luminosa atteint le côté ouest de l’île de Phuket. A 7h30, la première chaloupe est mise à la mer, le bateau a jeté l’ancre dans la baie. Il y a déjà de l’activité touristique sur l’île car un jet ski passe au raz du bateau juste en dessous de notre balcon.

Nous prenons nos tickets d’excursion pour le bus N°26 à 9h15 au grand bar « Elettra » du navire, et nous descendons sur la passerelle d’accès aux chaloupes à 9h30. En fait c’est un bateau rapide qui nous attend amarré au ponton amovible du bateau, et nous retrouvons sur la navette nos amis Jacques et Christine qui feront l’excursion avec nous. 15 minutes plus tard, nous nous arrimons à la longue passerelle et nous débarquons sur la magnifique plage de Patong.

Après 25 minutes de marche le long de la plage à admirer la vue splendide qu’offre la baie, nous retrouvons notre guide dans l’autocar pour le départ de notre excursion 6072 « Le must de Phuket et Island Safari ». Le car a du mal à se faufiler dans les rue de Patong avec tous ces tuk-tuks et autres véhicules à deux roues. Les rues sont bordées par de nombreuses boutiques encore fermées à cette heure-ci, il faut dire que cette ville touristique vie essentiellement la nuit et l’on peut voir un salon de massage pratiquement tous les quinze mètres… La vue est complètement bouchée par les centaines de fils électriques et de téléphone qui passent de poteaux en poteaux devant les façades, c’est hallucinant le nombre de câbles qu’il peut y avoir! Le bus s’éloigne peu à peu de la ville en grimpant difficilement les côtes, parfois en s’arrêtant même au milieu des montées car le chauffeur n’arrive pas à rétrograder les vitesses! A la vitesse d’un escargot nous pouvons voir de nombreux lieux de culte tout au long de la route et devant presque toutes les maisons, des mini temples qui sont là pour apporter chance et bonheur à leurs occupants.

A 10h55 nous arrivons sur le site du temple « Wat Chalong » aussi appelé « Wat Chaiyathararam », un monastère situé pas très loin de la ville de Phuket, et nous le visitons au pas de course car le guide nous a donné 50 minutes pour voir le site constitué de plusieurs bâtiments. Du haut d’un des édifices, nous voyons sur une colline éloignée la statue du Bouddha haute de 55 mètres. Nous devons nous déchausser pour entrer dans les temples, et en remettant mes chaussures, je vois une petite feuille d’or virevolter à mes pieds, je l’attrape et la met délicatement dans ma pochette pour la ramener en souvenir. Celle-ci doit venir de l’intérieur d’un des bâtiments, car les disciples achètent et collent celles-ci sur les statues en faisant vœux et prières. Nous entendons de temps en temps crépiter des pétards, remerciant ainsi Bouddha d’avoir exaucé les vœux de certains visiteurs. A 11h40 comme convenu, nous quittons l’endroit qui aurait mérité une bonne demi-journée de visite.

Après seulement 10 minutes de route nous pénétrons à Island Safari, pour ce qui doit être le clou de notre journée avec un trekking à dos d’éléphant. Après quelques instants à patienter à l’ombre, la température dépassant les 30°, nous traversons la zone qui nous sépare des éléphants en passant devant des charrettes à bœufs, un ring de box thaïlandaise, un petit temple dédié aux éléphants, la traditionnelle boutique à souvenirs avec ses balancelles en bois devant la façade, et nous arrivons à la « Elephant Station ».

Nous achetons quelques bananes, histoire d’amadouer notre animal et nous montons un petit escalier en bois pour être à hauteur de celui-ci, nous voyons s’éloigner Jacques et Christine en nous faisant un petit signe, et à notre tour prenons place côte à côte sur un petit banc disposé sur le dos de l’éléphant, juste derrière le cornac qui est assit sur la tête avec ses deux pieds sur les oreilles. Nous passons à proximité d’un éléphant et Isabelle lui tend une banane, mais cela ne lui suffit pas et celui-ci en réclame une autre en approchant sa trompe de son visage, Isabelle l’esquive à deux reprises. Nous nous baladons sur le dos du pachyderme pendant trente minutes en prenant beaucoup de plaisir et nous descendons pour aller voir un spectacle avec des éléphants.

Le mâle et la femelle prennent différentes poses, effectuent des tirs de ballon avec la complicité d’un des spectateurs en gardien de but, et jouent au houlà houp avec un cerceau. Puis nous sommes invités à nous allonger sur un tapis pour se faire palper le dos par l’une des énormes pattes de l’animal. Je suis téméraire mais pas inconscient, on ne peut pas savoir la réaction d’un tel animal, et nous déclinons Isabelle et moi l’invitation.

Tout se passe sans incident heureusement, et nous quittons le spectacle pour en retrouver un autre avec des singes. Ceux-ci sont tenus en laisse, et cela est vraiement triste de les voir ainsi entravés. L’un d’eux fait du tricycle et joue au basket tandis que l’autre monte sur un cocotier pour décrocher des noix de coco. Nous ne nous prêterons pas au jeu de la photo en tenant les animaux dans nos bras comme certains le feront.

Nous mangeons quelques fruits frais, et allons à un atelier pour suivre une démonstration sur la production et la transformation du caoutchouc. On y apprend que la récolte est faite de très bonne heure le matin (3h) avec des petites lampes à huile frontales, car le liquide s’écoule mieux, puis la transformation en pâte à l’aide d’un acide, l’essorage et enfin le séchage de trois semaines avant le conditionnement et l’expédition aux manufactures.

Pour cette excursion, Costa nous a généreusement fourni un petit sac avec un ridicule petit morceau de gâteau, deux fruits et une petite bouteille d’eau minérale en guise de collation du midi, nous profitons d’un nouveau trajet en bus vers 14h20, pour nous « restaurer » un peu! Cinq minutes plus tard, nous arrivons à l’usine de transformation des noix de cajou « Sribhurapa Orchid ». La noix de cajou est l’une des plus importantes cultures de l’île. A l’extérieur du bâtiment, des fausses noix de cajou sont accrochées dans un arbre car ce n’est pas la saison pour les voir et à l’intérieur, un espace commercial est aménagé avec des postes de travail où s’affairent des ouvrières sur des machines un peu graisseuses aux décorticages des graines. D’autres trient les noix entières et les morceaux dans différents récipients, nous pouvons constater qu’il est beaucoup plus rapide de les manger que de les décortiquer, à l’avenir j’essaierai de m’en souvenir avant de me jeter goulument dessus! Au dessus des ouvrières, le traditionnel petit temple porte bonheur est illuminé avec des ampoules électriques imitant des flammèches.

A 14h50, nous avons fait le plein de noix de cajou pour en faire profiter nos invités à notre retour en France, et nous nous asseyons dans l’autobus qui part vers la fabrique de pierre semi-précieuse. A 15h10 nous arrivons sur place, mais en fait d’usine il s’agit plutôt une vaste boutique de luxe, et nous tentons de quitter le groupe en prenant un taxi histoire de faire trempette dans la mer avant de réembarquer. Les personnes présentes sur place refusent de nous appeler un taxi, bizness oblige, et aucun ne passe sur la grande route à proximité. Faute de pouvoir nous échapper, nous parcourons rapidement la boutique. Une première pièce est aménagée en atelier et quelques ouvriers usinent et polissent des bagues et colliers, les autres apparemment ont mieux à faire avec leurs téléphones portables. Nous entrons ensuite dans une salle d’exposition de montres aux prix élevés, puis dans une immense salle d’exposition de bijoux où il est interdit de photographier, car les vendeurs sont en ordre de bataille en s’affairant autour des touristes pour leurs soutirer un maximum de dollars! Un peu plus loin c’est le coin des sacs à main, je soulève une petite pochette pour regarder le prix: 26000 bahts, soit environ 780 €! Je repose le sac et déjà une vendeuse me tombe dessus, je sors de la pièce en l’ignorant et rejoins le guide pour tenter d’accélérer le mouvement. Heureusement après 30 minutes de visite forcée dans le piège à touristes, le car s’ébranle pour le retour à Patong.

A 16h30 soit environ 45 minutes avant le départ de la dernière chaloupe, nous atteignons la plage de Patong où nous nous baignons avec plaisir dans cette eau chaude.

Nous rejoignons la dernière navette à 17h15 comme prévu, sous la « holà » des accompagnateurs du bateau. Nous voyons s’éloigner la passerelle sous le soleil couchant, c’est parti pour deux jours de mer, samedi prochain nous serons à Colombo au Sri Lanka.

Suite du compte rendu de notre croisière tour du monde

À propos de Hervé

Couple 45/50 ans A participé au tour du monde avec le Costa Luminosa en Septembre 2015 au départ de Savone.
Ce contenu a été publié dans Escales, Nous suivre, Phuket (Thailande). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.