Jour 62 Escale à Perth (Australie)

Print Friendly, PDF & Email

DSC08776

Comme prévu, vers 05h20, ce matin du 14 Novembre 2015, nous passons à 3 miles nautiques du phare de Cap Vlaming, pour atteindre les bouées qui délimitent le canal d’approche du port de Fremantle. Le jour se lève sur l’océan indien, et nous allumons la télévision de la cabine sur France 24, chaine d’info internationale reçue par satellite sur le bateau. Un bandeau annonce qu’il y a eu une fusillade à Paris, il est 23H20 en France. Nous suivrons les informations dramatiques qui ne cessent d’évoluer de minute en minute jusqu’à notre petit déjeuner, entre temps vers 06h20, le pilote du port montera à bord et à 08h00 le bateau aura effectué ses opérations d’accostage. Le terminal de croisière de Frematle se situe à 20 km de Perth, ville et capitale de l’Australie Occidentale, qui s’étire le long des fleuves Swan et Canning.

A 8H15, nous allons au bar Antares pour récupérer l’autocollant numéro 2 du bus qui nous est attribué, ce matin nous partons faire l’excursion 4749 organisée par Costa Croisière  » Désert des Pinacles et Parc animalier de Caversham », l’ambiance est pesante et les discussions essentiellement centrées sur ce qui s’est passé en France. Vers 08h30 nous montons à bord du car, les vitres sont bien propres, cela fait plaisir car c’est devenu de plus en plus rare et avec les longs trajets qui nous attendent, ce sera mieux pour prendre quelques photos. Nous partons pour le parc animalier de Caversham en contournant la ville de Perth et en traversant la région viticole de la vallée de Swan.

Nous arrivons une heure plus tard au « Caversham Wildlife Park », et nous sommes rapidement dirigés dans une enceinte pas très grande avec un patio où de nombreux kangourous gris, blancs et bruns se laissent approcher, nourrir et toucher par les visiteurs… En fait de parc, il s’agit plutôt d’un zoo où les animaux sont apprivoisés, nous sommes déçus car nous pensions voir un parc animalier style réserve où les animaux sont en liberté, mais nous ne résistons pas tout de même à aller nourrir et caresser les « skipys » qui nous ont fait tant rêver pendant notre enfance avec le feuilleton télévisé. Je simule un match de boxe avec un kangourou le temps d’une photo. Des femelles ont des petits dans leur poche et certains visiteurs les prennent dans leur bras. Nous entendons des grands miaulements dans tout le parc, je découvre qu’ils émanent d’espèces de grands corbeaux.

Nous repartons parcourir le parc allant de cage en cage où sont enfermés différents oiseaux et perroquets, et arrivons dans un grand hangar climatisé où nous découvrons des rapaces, des oiseaux, des reptiles ainsi que des wombats installés sur des gardiens le ventre en l’air. Il faut savoir que les wombats sont des animaux nocturnes, et nous préférons refuser de nous prêter au jeu de la photo caressant ces animaux.

Vient ensuite l’espace réservé aux koalas accrochés sur des arbres alignés. Ceux-ci sont immobiles et se laissent toucher et photographier sans broncher. En repartant, je tombe sur le seul animal en liberté: un coq tout blanc, espèce de boule de poil, qui lance des Cocoricos à fond de gorge!.

Nous remontons dans le bus à 10h40, déçus du pitoyable spectacle et du sort réservé à ces animaux, et après 1h15 de route arrivons au restaurant « Historic Yanchep Inn » du Yanchep Nationnal Park où le déjeuner est servi. Nous mangeons une assiette composée d’un filet de poisson, une salade, quelques frites et d’une escalope de poulet pannée. Je vais m’acheter un petit verre de sauvignon australien histoire de faire couler l’ensemble, et nous terminons par une pâtisserie et un café lyophilisé. La bonne surprise vient ensuite, à peine le déjeuner fini, disposant d’une petite demi-heure nous décidons de découvrir le parc. Cachés dans les arbres et les buissons entourant le marais faisant face au restaurant, en avançant sans faire de bruit, on peut constater que la faune sauvage est bien présente avec des oiseaux, des perroquets et des kangourous dissimulés sous les buissons qui nous observent et qui s’enfuient si l’on s’approche de trop. Un moment exceptionnel et imprévu qu’il aurait été dommage de rater. Le parc faisant plusieurs hectares avec des sentiers balisés, il aurait mieux fallu que nous venions directement ici pour avoir le temps de découvrir la vie à l’état sauvage plutôt que d’assister au triste spectacle de ce matin, effectivement nous aurions moins vu d’animaux, mais quelle joie de pouvoir profiter de la biodiversité à l’état sauvage.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et nous prenons la direction du désert du parc national de Nambung où se trouve le désert des « Pinnacles ». Chemin faisant, nous voyons de nombreuses dunes de sable blanc comme de la neige surgir du bush constitué de petits arbustes et d’arbres de noël.

A 15h00 nous descendons du bus, le paysage est surprenant avec cette grande étendue désertique de sable jaune-orangé parsemée de milliers de concrétions calcaires aux formes étranges dressées vers le ciel telles des Menhirs. Ces roches calcaires sont en fait le reste d’arbres calcifiés datant de plus de 5000 ans qui se sont lentement érodées avec l’action du vent et de l’eau, certaines aux formes très différentes telles des têtes de personnage ou d’animaux, il y en a même une qui ressemble à s’y méprendre à un kangourou. Nous passons une heure trente à se balader au milieu du désert en remarquant ici ou là des traces de serpents, d’émeus ou de kangourous, mais il fait plus de 40 degrés et les animaux sont bien cachés dans la fraîcheur des arbustes et du bush, et l’orage gronde…

Nous faisons une halte à la boutique cadeau du site d’information et en profitons pour acheter quelques graines de l’arbre de noël que nous offrirons à Jean-Marie à notre retour, ce jardinier hors pair saura bien s’occuper de celles-ci… Pendant ce temps, le tonnerre fait place à une grosse averse, je sors vite fait de la boutique pour profiter du rafraîchissement de la pluie. Exceptionnel, il pleut dans le désert!

Sur le chemin du retour vers Perth, je demande au guide de s’arrêter sur le bord de la route près des dunes de sable blanc pour pouvoir recueillir un peu de sable pour notre collection, tout le monde descend pendant 10 minutes pour se promener dans celles-ci et profiter du superbe spectacle qui s’offre à nous, et remontent contents de cet arrêt imprévu.

Nous rentrons à Fremantle en passant par le petit village de pêcheur de Lancelin, qui est sans intérêt puisque l’on s’arrête dans une station service à l’écart de la côte, nous ne verrons aucun pêcheur, ni bateau et encore moins la mer!

Vers 21h00, nous sommes au navire et contactons ma fille Flavie pour son anniversaire, puis allons dîner au buffet exceptionnellement ouvert ce soir. Au retour à notre cabine, nous avons le message du commandant nous exprimant son bouleversement face aux événements survenus en France et nous invitant le lendemain au théâtre du bateau, pour nous recueillir et observer une minute de silence en mémoire des victimes des attentats. Nous nous endormons après avoir regardé les informations dramatiques venant de France.

Ce soir le bateau est parti pour Singapour que nous atteindrons dans 6 jours, soit le 20 novembre…

Suite du compte rendu de notre croisière tour du monde

À propos de Hervé

Couple 45/50 ans A participé au tour du monde avec le Costa Luminosa en Septembre 2015 au départ de Savone.
Ce contenu a été publié dans Escales, Nous suivre, Perth (Australie). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.