Jour 46 Escale à Suva dans les iles Fidji

Print Friendly, PDF & Email

DSC06302

A 07h56 ce jeudi 29 octobre 2015, nous accueillons le pilote du port de Suva à bord, la mer est très calme et la température est de 22° au levé du jour. Le bateau contourne les nombreux récifs qui protègent l’accès à la baie où sont à l’ancre de nombreux cargos. Vers 9h00 le bateau est amarré, et les passerelles sont installées. Le navire est accueilli par la fanfare de la police. Peu après nous débarquons avec Jocelyne et Alain, aujourd’hui nous partons explorer les secrets de l’île par nous même.

Au pied du bateau, c’est un peu la foire d’empoigne, de nombreux taxis et opérateurs de tours privés nous accostent pour nous proposer de visiter l’île. Nous récupérons une carte de l’île, et nous nous décidons pour une proposition d’excursion, pour 100$ US les quatre (25$US  par personne), après une heure à attendre que le mini bus de 10 personnes se remplisse, nous sillonnons la ville de Suva en passant par les différents sites et édifices importants. Nous y voyons entre autres, l’ancien parlement, la maison du gouvernement, la maison du président et des jardins magnifiques. La guide est gentille, et s’exprime dans un anglais assez simple pour que je puisse traduire relativement facilement ce qu’elle nous dit.

Nous sortons ensuite de la ville en traversant des paysages luxuriants pour rejoindre le village de Colo-i-Suva. L’accueil de ces habitants armés et habillés traditionnellement est sympa. On nous met un collier avec des fleurs, nous nous installons sous un vaste préau et assistons à la cérémonie du Kava décrivant la fabrication d’une boisson locale à base de racines pilées, au goût d’eau de vaisselle, j’en sais quelque chose puisque je l’ai bue! Vient ensuite les danses locales et jonglages avec des bâtons enflammés. Nous goûtons une petite collation qui nous permettra d’apprécier la cuisine locale faite de poisson et de poulet cuits dans des feuilles de banane agrémentée d’une sauce à base de noix de coco, d’épinards et de patates douces. J’expérimente les piments locaux et je confirme, ça pique et Alain ne dira pas le contraire! Des bouteilles d’eau sont disponibles à des tarifs prohibitifs (5$), alors nous nous rabattons sur une noix de coco bien fraîche.

Nous repartons sur un petit chemin forestier chaotique à travers la forêt et rejoignons le parking où nous attendra le minibus pendant la visite de la cascade de Colo-i-Suva. Nous cheminons sur un petit sentier au travers de la forêt primaire, en découvrant des arbres surprenants avec leurs troncs maintenus hors sol par leurs racines. Nous arrivons à une petite retenue d’eau, l’eau qui arrive de la montagne, se jette dans le premier réservoir, puis retombe 5 mètres en contre bas dans un second un peu plus grand, on ne peut pas dire que ce soit les chutes du Niagara!. Des enfants se baignent dans cette eau trouble, et nous décidons de ne pas nous y baigner, d’autant que l’eau est plutôt fraîche.

L’air est chaud et humide, et après quelques photos, nous remontons rejoindre notre véhicule et repartons aussitôt pour nous arrêter quelques minutes nous désaltérer d’une bonne bière au Lodge non loin de là. Nous apprécierons d’autant ces bonnes bières Fidjiennes, que pour deux bières et deux petites bouteille d’eau, nous avons payé 22$ US!

Le bus nous redépose à proximité du port près des boutiques du centre ville, et nous partons en quête de cartes postales et de timbres. Nous visitons un grand magasin sur quatre étages, mais les tarifs sont très élevés, et on se rend bien compte qu’ils sont surtout réservés aux touristes plutôt qu’au autochtones. Au quatrième étage, nous trouvons les cartes postales, des timbres et l’indispensable boite aux lettres, aussitôt cette mission accomplie, nous ressortons et je fais signe à un taxi de s’arrêter, je négocie le tarif de la course à 5$ Fidjiens au lieu de 5$ Américains (2$ Fidji = 1$ US)  comme le chauffeur le souhaitait et nous partons visiter le » Fiji Museum ». La distance est relativement courte, et nous arrivons vite sur place, où deux magnifiques arbres aux troncs gigantesques trônent sur le parking. Le bâtiment du muséum conserve des objets liés au cannibalisme et une partie de gouvernail du célèbre « Bounty », le bateau du capitaine Bligh. Parmi les objets exposés il y a des anciennes poteries, des canoës à double coques dont le Ratu Finau datant de 1913 long de 13m43, un collier fait avec des os humains, des robes traditionnelles anciennes, et de nombreuses armes et ustensiles.

La visite terminée, nous reprenons un taxi en sens inverse, qui nous redépose près du port et nous parcourons les rues commerçantes. De nombreuses échoppes proposent des articles électroniques, des articles textiles et autres robes plus belles les unes que les autres. Nous passons ensuite par le marché où nous voyons des fruits et légumes magnifiques, mais aussi des espèces de concombre de mer et autres produits de la mer comestibles mais ragoûtants, et finissons par les magasins Duty Free longeant les quais.

Nous nous arrêtons écouter la fanfare de la police qui s’est réinstallée pour saluer notre départ, et remontons à bord contents de notre découverte de Suva, le « tous à bord » est à 17h30, ce soir nous partons vers Tauranga en Nouvelle-Zélande.

 Suite du compte rendu de notre tour du monde

 

À propos de Hervé

Couple 45/50 ans A participé au tour du monde avec le Costa Luminosa en Septembre 2015 au départ de Savone.
Ce contenu a été publié dans Escales, Nous suivre, Suva (Fidji). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.