Jour 20 : Passage du Canal de Panama

Print Friendly, PDF & Email

DSC02879

Ce Samedi 3 octobre 2015 sera consacré à notre passage de la mer des Caraïbes au Pacific via le Canal de Panama.Il est 4h00 de matin, lorsque je me réveille, je peux voir au travers de la baie de notre cabine, se dessiner les lumières du port de Colon. Vers 4h30 nous entamons notre traversée par la baie de Limon en passant à proximité de la digue et suivons le petit chenal délimité par des bouées rouges et vertes.
Nous avons rendez-vous avec les amis du bord à l’avant du pont 6 dans un endroit calme connu de peu de gens, mais qui offrira une vue panoramique sur l’avant du bateau, je prends quelques munitions pour fêter dignement notre arrivée à la première écluse…J’attrape donc mon appareil photo, ma petite bouteille de Rhum aux épices et la petite collection de verre à shoot que nous avons ramené d’Aruba, et file vers 6h30 rejoindre les autres.
Les trois écluses successives de 9 mètres de Gatùn nous permettrons de monter pour rejoindre le lac du même nom situé à 27m au dessus du niveau de la mer.
Le bateau arrive lentement escorté par un remorqueur qui plaque le navire le long du quai, les amarres sont lancées au personnel chargé d’accrocher des filins aux « Mulios », 8 locomotives électriques, 4 à l’avant et 4 à l’arrière, écartent le navire de chaque quai pendant sa progression et sa descente dans l’écluse.
Un gros navire gazier ou pétrolier nous précède légèrement sur l’écluse d’à côté, et l’on peut voir les monstrueuses portes des écluses se refermer. L’eau pénètre dans le bassin, et nous commençons à monter rapidement.
Il est temps pour nous de fêter ce moment mémorable, et nous trinquons à cette première étape. L’opération se déroulera 2 fois de plus pour arriver vers 9h00 sur le lac Gatùn.
La traversée du lac, long de 20 miles nautiques, serpente le long d’un petit chenal au milieu de nombreux îlots à la végétation luxuriante. Nous quittons le Lac en empruntant le « Taglio de Gaillard » passage long de 6 miles nautiques, puis passons sous le pont centenaire, un miles plus tard nous arrivons à l’écluse de Pédro-Miguel, il est 13h00. Cette écluse nous permet de descendre de 9m40, et nous pouvons observer sur notre bâbord une usine de production électrique. Nous devrons encore descendre de 16m50 pour rejoindre l’altitude zéro du Pacific, et c’est un miles nautique plus tard que nous arrivons à l’écluse de « Miraflores », après avoir traversé le lac du même nom. Cette écluse est une véritable attraction locale, sur un bâtiment avec de larges balcons équipés de gradins, des centaines de gens venus spécialement pour voir l’imposante silhouette du Luminosa passer, nous acclament et nous font signe, nous les remercions en les saluant à notre tour.
Nous sortons de l’écluse et passons prés du port de Balboa, puis vers 16h30, sous le pont des Amériques haut de 61 mètres.
Nous continuons notre route lentement en voyant les gratte-ciels de Panama à l’horizon. Avant d’arriver à Panama, le bateau stoppe sa progression, un bateau s’approche et accoste le long du ponton mis en place par le personnel de bord. Nous accueillons les naufragés de la veille restés bloqués à Puerto Limon et arrivés plus tôt par avion à Panama. Ils doivent être contents, car nous les entendons applaudir et crier de joie lors des opérations d’amarrage.
Le bateau repart cette fois au complet et nous longeons la ville de Panama en admirant au loin ses grands bâtiments et rejoignons enfin l’océan Pacific.
Ce soir c’est la nuit blanche sur le bateau, nous déclinons le spectacle de concert classique, et assistons à une démonstration de sculpture sur glace qui fait apparaître un visage d’indien.
Les prochaines journées seront consacrées à rejoindre Puerto Vallarta que nous atteindrons mercredi 7 octobre.

Suite du compte rendu de notre tour du monde

À propos de Hervé

Couple 45/50 ans
A participé au tour du monde avec le Costa Luminosa en Septembre 2015 au départ de Savone.

Ce contenu a été publié dans Canal de Panama, Escales, Nous suivre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.